MAL A LA TERRE. Comment la soigner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAL A LA TERRE. Comment la soigner ?

Message  Invité le Dim 2 Nov - 18:50

MAL A LA TERRE. Comment la soigner ?


Aujourd’hui, on le sait : la terre va mal et c’est de notre faute. Voici quelques bonnes résolutions à adopter sans tarder pour changer les choses, à notre échelle d’homme.


MEA CULPA. Les experts s’accordent tous pour le dire : l’homme est « très probablement » responsable du dérèglement climatique. Cela signifie qu’il infecte sa planète, à petits feux.
Que faire ? Il y a les grandes actions, les conférences mondiales, les concerts, les dénonciations publiques… Elles sont très importantes parce qu’elles contribuent à la sensibilisation toujours plus large du public humain. Il faut le dire.
Mais il y a aussi vous. Madame, Monsieur, Mademoiselle les individuels, qui par une simple adaptation de vie, peuvent changer le cours des choses. N’ayons pas peur de le dire, le « geste citoyen » prôné par l’auteur du
pacte écologique, Nicolas Hulot, peut sauver la planète. (Fondation-Nicolas-Hulot)
Parce que nos acquis commun sont à dépoussiérer.
Parce que sans y penser, nous fautons, en (tant que) pollueurs inconscients tous les jours.
Parce que, enfin, un acte isolé joint aux efforts de tous pourra corriger nos erreurs.


Nous avons pensé qu’il serait intéressant de décliner thématiquement le comportement raisonnable de base à adopter, où que l’on soit, pour contribuer, goutte à goutte, au traitement certain du « mal de Terre ».
Aux armes citoyens résolus ! Il suffit d’y penser !


Dans ma salle de bain,

J’ABANDONNE LE BAIN POUR LA DOUCHE. Cela divise en 3 la consommation d’eau, à condition de la couper pendant le temps « savonnage ». La douche, de plus, tonifie le corps et n’est pas propice aux sommeillements rêveurs facteurs de rhumes, dérèglements de la circulation sanguine ou d’ « attaques sécheresses » de la peau flétrie.

Economisez l’eau


J’ECONOMISE L’EAU CHAUDE et je double ma bonne action, protégeant l’eau, et l’énergie chauffante. Il ne s’agit pas se condamner à la douche froide, un dispositif simple de limitation de la consommation à appliquer sur les robinets sera suffisant.

JE FERME LE ROBINET et je remplis un verre d’eau pour me laver les dents. Je prends une seconde pour vérifier qu’il ne coule pas inutilement.

JE CHOISIS UNE CHASSE D’EAU ECONOMIQUE à débit optionnel : 3 ou 6 litres contre 9 litres d’eau pour un modèle traditionnel.

JE NE CONFONDS PAS LA POUBELLE ET LES TOILETTES. Je préfère le papier recyclé, seul ayant droit de la cuvette ; rappelons que tout déchet peut altérer les stations d’épuration et se retrouver en milieu naturel, dégradant sûrement l’environnement.

JE PENCHE POUR LE FIL A LINGE, plus économique à tous points de vu que le sèche-linge, il abîmera moins mes vêtements.

JE PENSE À ETEINDRE LA LUMIERE en quittant la salle de bain.

Dans ma cuisine,

J’AI CHOISI LE DURABLE. Eponges et torchons, plutôt que lingettes et essuie-tout, qui cumulent 3 fois plus de déchets.

JE FAIS LE TRI. C’est une question d’organisation routinière. Ca ne prend pas plus de temps de jeter le déchet dans un autre sac et peut vraiment faire la différence : 1 tonne de verre recyclé donne l’équivalent de 660 Kg de sable et 100 Kg de fuel. Le traitement de 27 bouteilles de plastiques un pull en laine polaire…

JE BOIS L’EAU DU ROBINET ! Pas de menace sanitaire certifié, cela évitera plusieurs tonnes de carburants et de CO2 dépensés à l’approvisionnement en bouteilles d’eau, dont la consommation a doublé en 20 ans.

JE JETTE LES DECHETS DANS LA POUBELLE, pas dans l’évier.

JE DEGIVRE TOUS LES 6 MOIS pour réduire la consommation d’énergie des réfrigérateurs

J’ACHETE UN « BON » LAVE-VAISSELLE de la classe énergétique A, avec un programme « éco ». Je ne rince pas ma vaisselle avant, c’est une consommation inutile d’énergie.

JE POSE MA CASSEROLE SUR UNE PLAQUE CHAUFFANTE ADAPTEE et je mets un couvercle : 1,5 litres d’eau en ébullition dépense 4 fois moins d’énergie avec un couvercle !

JE RECHAUFFE MES PLATS AU MICRO-ONDES, moins gourmant d’énergies que le four traditionnel.

Alors, tous ensemble,
PROTEGEONS ET SAUVONS NOTRE PLANETE.
C’est encore possible si nous sortons de notre torpeur.
Réagissez à cet article en écrivant vos impressions,
mais surtout changez vos habitudes.
Je vous promet que je vais moi aussi j’ai commencé à changer.
Sensibilisons nos entourages...


Magali Lacroze pour WWW.BUDDHACHANNEL.TV

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum